Basilic & Co ouvre son 23ème restaurant : « Créer son affaire est pour moi un véritable accomplissement de vie »

Basilic & Co ouvre son 23ème restaurant : « Créer son affaire est pour moi un  véritable accomplissement de vie »

Mois après mois, Basilic & Co poursuit son développement sur toute la France. C’est en Savoie, à Chambéry, que vient de voir le jour le dernier né des restaurants Basilic & Co.

Photo du franchisé de Chambéry - Allan JOLY

Portrait d’Allan JOLY

Cette unité, la 8ème en région Auvergne-Rhône Alpes, est inaugurée par un jeune franchisé de 28 ans, Allan Joly, qui a découvert le monde de la restauration lorsqu’il était étudiant : « Parallèlement à mes études j’ai travaillé en restauration. C’est à ce moment-là que je me suis dit qu’à terme j’aurais mon entreprise dans ce secteur d’activité. Cependant je savais que pour gérer au mieux un restaurant il fallait de nombreuses compétences. Mon expérience de 4 ans comme commercial qui a suivi m’a beaucoup servi pour concrétiser ce projet et m’a permis d’acquérir de l’expérience en management. Créer son affaire est pour moi un véritable accomplissement de vie. L’idée de créer de l’emploi et de développer son réseau est une vraie motivation, sans oublier la partie financière. Créer son entreprise est aussi le moyen de prouver aux gens que je suis capable de réussir. C’est un véritable challenge pour moi et j’ai cela en tête depuis très longtemps ».

J’ai eu un coup de foudre professionnel pour cette enseigne… 

Et pourquoi avoir choisi le secteur de la pizza ?
« Je n’ai pas choisi le secteur de la pizza, j’ai avant tout choisi Basilic & Co ! L’approche de Basilic & Co m’a plu. En effet, lorsque je me suis renseigné pour devenir franchisé c’était simplement par curiosité. Je connaissais Basilic & Co en tant que client. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai postulé en tant que franchisé, en commandant des pizzas sur le site internet et en me perdant sur l’onglet « Devenir franchisé ». Le discours de tous les interlocuteurs était le même, de Thierry Kermarrec à Laurent Bassi. Il était le suivant, « Prenez le temps de la réflexion, nous ne sommes pas pressés. Nous recherchons des profils et non des investisseurs » (ce qui est vrai car je n’ai absolument pas le profil investisseur). Puis les valeurs véhiculées par le franchiseur sont réelles et mises en action tous les jours. Je me suis retrouvé dans ces valeurs. Je dois le dire, j’ai eu un coup de foudre professionnel pour cette enseigne et pour les personnes qui y travaillent. Ensuite, il y a la qualité du produit et sa rentabilité qui m’ont plu. Mais je pense honnêtement que sans les valeurs véhiculées par Basilic & Co je n’aurais pas pris le risque de me lancer ».

Allan a pour objectif d’avoir à terme plusieurs franchises Basilic & Co. Rendez-vous dans quelques années pour découvrir s’il a atteint son objectif…